Accueil
  Mot de passe oublié
 
  Petit patrimoine
  Définition
  Déposer
  Visiter/rechercher
  Derniers dépôts
  Enigmes
  Comment chasser
  Créer une énigme
  Dernières énigmes
  Dernières découvertes
  Autre
  Contactez nous
  Les liens
  En savoir plus
  Fonds d'écran

 


Rechercher d'autres petits patrimoines - Page précédente Tweeter

La Sauvageonne de Songy. à Songy (51)

 

Autres petits patrimoines dans le département 51
(Marne)

A Vitry-le-François, La statue de Royer Collard


A Vitry-le-François, Monument à la mémoire du Colonel MOLL


A Maurupt-le-Montois, Le monument aux morts et la croix de guerre de Maurupt-le-Montois.


A Vitry-le-François, La nécropole nationale de Vitry-le-François et sa chapelle.


A Châtillon-sur-Marne, statue du pape Urbain II à Chatillon-sur-Marne


A Vitry-le-François, Le monument du Souvenir Français - 1870


A Épernay, Le monument aux morts de 1914/18


A Fismes, Le Pont-mémorial de Fismette


A Reims, Monument fun�raire de Pierre-Marie Buirette


A Vienne-le-Château, La nécropole nationale de La Harazée


A Vienne-le-Château, Le deuil du Poilu


A Saint-Hilaire-le-Grand, Le monument du 2e Régiment Spécial Russe


A Vienne-le-Château, La croix du Four de Paris


A Reims, Le monument aux morts 1914-1918 de Reims


A Sommepy-Tahure, Armées de Champagne / circuit 1 : Sommepy-Tahure n°1


A Dormans, Un rempart contre l'oubli


A Reims, Les infirmières aussi...


A Jonchery-sur-Suippe, Armées de Champagne / circuit 1 : Jonchery-sur-Suippes


A Suippes, Armées de Champagne / circuit 1 : Suippes


A Matignicourt-Goncourt, La Minerve de la Grande Revue


A Champaubert, La colonne de Champaubert



Département : Marne
Arrondissement : Vitry-le-François
Canton : Vitry-le-François
GPS : 48.8028 N / 4.5019 E
Rubrique : Commémoratif - Autre
Code postal : 51240
Date de dépôt : 16/04/2015



En juin 2009, cette sculpture représentant la "fille sauvage" a été installée sur la place du village. Pourtant, à la foi énigme et réalité, l'histoire de Marie-Angélique, capturée à Songy, remonte en 1731. Preuve que son existence n'a jamais cessé d'intéresser.

Dès octobre 1731, les gazettes répandirent l'information de cette capture dans presque toute l'Europe et dès lors, beaucoup de spéculations circulèrent. La première publication tentant de rapporter une explication sur la vie de cette enfant sauvage date de 1755. L'auteur est le scientifique Charles-Marie de La Condamine qui reprit les écrits de Marie-Catherine Hecquet, rédigés deux ans auparavant. Voltaire même se serait inspiré de son histoire pour écrire l'Ingénu. En 2004 et 2007, le chirurgien au pseudonyme de Serge Aroles, a publié son farouche travail de dix années de recherches pour tenter de s'approcher au plus juste de celle qui reste l'enfant sauvage de Songy.

C'est ainsi que nous apprenons plus sûrement qu'elle est née en 1712 dans la tribu des Renards du Haut-Mississippi. Offerte comme domestique, sa maîtresse canadienne, Marie-Charlotte Charest, veuve du commandant Le Gardeur de Courtemanche, vint en France avec elle en raison des tensions avec les Esquimaux. En octobre 1720, Marie-Angélique débarqua de " l’Aventurier " à Marseille alors en pleine épidémie de peste, abandonnée par Mme de Courtemanche qui ne pouvait plus subvenir à son entretien. Marie-Angélique travailla dans une filature au nord de la ville chez un certain M. Ollive et y rencontra une esclave noire arrivée de Palestine. Maltraitées, toutes deux s'enfuirent et errèrent pendant une dizaine d'années de forêt en forêt, se nourrissant de racines et de gibier, s'enterrant pour supporter l'hiver.

Septembre 1731, près de Saint-Martin-aux-Champs, un gentilhomme tire sur une "étrange créature". La compagne de Marie-Angélique est retrouvée morte. Quelques jours plus tard à Songy, difficilement capturée, c'est un berger qui emmène Marie-Angélique au château et la confie au seigneur d'Espinoy. Chevelue, griffue, elle s'agenouille pour boire et mange la viande crue. Ses yeux ont un battement permanent "stigmate d'une vie dans l'alerte", écrit Serge Aroles.
Le mois suivant, elle est conduite à l'hospice de Châlons et le patronyme Memmie-Leblanc lui est donné. Paraissant capable d'éducation et d'instruction, elle apprend à lire et à écrire. Elle est baptisée en l'église Saint-Sulpice de Châlons-sur-Marne le 16 juin 1732.
Souhaitant devenir religieuse, elle fréquente les couvents de Châlons et de Sainte-Ménehould. C'est dans ce dernier que La Contamine la rencontre. Le duc Louis Ier d'Orléans l'ayant prise sous sa protection, il la fit venir chez des religieuses à Paris.
En 1754, elle rencontre la reine Marie Leszczynska, épouse de Louis XV, qui lui permit de percevoir une pension royale au titre de "sauvagesse".

15 décembre 1775, Marie-Angélique meurt d'une grave hémorragie, probablement empoisonnée. L'inventaire de ses biens a confirmé son aisance financière. Enterrée au cimetière Saint-Nicolas-des-Champs à Paris, sa dépouille a été transférée aux catacombes lorsque Napoléon ordonnera de vider les cimetières insalubres.
A cette époque et au siècle suivant, elle fut considérée comme le deuxième personnage historique français après Jeanne d'Arc.
Selon Serge Aroles, "les archives attestent que l'unique enfant qui eût pu survivre une décennie en forêt sans altération irréversible de son corps et de son esprit fut une petite Amérindienne".

© LPJ.
Cette fiche - texte et photographies - n'est pas libre de droit. Pour tout usage extérieur au site Petit-Patrimoine.com, merci d'en citer obligatoirement la référence.

Numro du petit patrimoine : 51552_1















 
Localisation prcise :

 
 
   
       
Dans le mme arrondissement de Vitry-le-François
A Cheminon, Pierre Richelet
A Pargny-sur-Saulx, Chapelle sainte Th�r�se de Pargny-sur-Saulx - Ext�rieur
A Vitry-le-François, La statue de Royer Collard
A Vitry-le-François, Piliers de la coll�giale Notre-Dame de l'Assomption.
A Vitry-le-François, Les halles
A Songy, L'église Saint-Maurice de Songy.
A Matignicourt-Goncourt, La Minerve de la Grande Revue
A Pargny-sur-Saulx, Chapelle sainte Th�r�se de Pargny-sur-Saulx - Int�rieur
A Vitry-le-François, Fontaine de la Déesse Marne
A Vitry-le-François, Les chapelles latérales de la Collégiale Notre-Dame
A Maurupt-le-Montois, L'église du "pauvre déséquilibré" à Maurupt-le-Montois.
A Vitry-le-François, La nécropole nationale de Vitry-le-François et sa chapelle.
A Maurupt-le-Montois, Le Monument de la 1ère Bataille de la Marne
A Pargny-sur-Saulx, Mus�e de la tuile et de la brique � Pargny-sur-Saulx.
A Vitry-le-François, La caisse d'�pargne.
A Pargny-sur-Saulx, La grande vasque aux angelots
A Maurupt-le-Montois, Le monument aux morts et la croix de guerre de Maurupt-le-Montois.
A Vitry-le-François, Le monument du Souvenir Français - 1870
A Thiéblemont-Farémont, L'église Notre Dame de Faremont
A Vitry-le-François, La Porte du Pont
A Vitry-le-François, La coll�giale Notre-Dame de l'Assomption.
A Vitry-le-François, Monument à la mémoire du Colonel MOLL
A Songy, La halle de Songy.