Accueil
  Mot de passe oublié
 
  Petit patrimoine
  Définition
  Déposer
  Visiter/rechercher
  Derniers dépôts
  Enigmes
  Comment chasser
  Créer une énigme
  Dernières énigmes
  Dernières découvertes
  Autre
  Contactez nous
  Les liens
  En savoir plus
  Fonds d'écran

 


Rechercher d'autres petits patrimoines - Page précédente Tweeter

Le Fort de Bellegarde à Perthus (Le) (66)

 

Autres petits patrimoines dans le département 66
(Pyrénées Orientales)

A Angles (Les), El Castell


A Mosset, Escaler del Jutge


A Montesquieu-des-Albères, Le castrum


A Lamanère, Les tours de Cabrenç


A Ille-sur-Têt, L'Hospice


A Sainte-Marie, La Tour de l'Horloge


A Prades, La maison Jacomet


A Perpignan, La maison Bausil


A Laroque-des-Albères, Le vieux village de Laroque-des-Albères


A Laroque-des-Albères, Le Castell de la Roca


A Collioure, Le Fort Saint-Elme


A Baho, Le Fort de Baho


A Canet-en-Roussillon, Le château vicomtal


A Prats-de-Mollo-la-Preste, Le Fort Lagarde


A Molitg-les-Bains, Le château de Paracolls


A Prades, La sous-préfecture


A Mont-Louis, La ville fortifiée


A Perpignan, Les murailles du XIIIe siècle



Département : Pyrénées Orientales
Arrondissement : Céret
Canton : Céret
GPS : 42.4649 N / 2.8631 E
Rubrique : Bâtiment - Château et fortification
Code postal : 66480
Date de dépôt : 03/12/2014



Dominant les cols de Perthus et de Panissars à 423m d'altitude, la colline de Bellegarde, sur la commune du Perthus ajoué un rôle important par sa situation dès avant 1659 et le traité des Pyrénées.
Le fort est connu depuis 1324 et la première occupation française date de 1462, lorsque le roi d'Aragon demanda l'aide financière de Louis XI contre des rentes en Roussillon et Cerdagne.
En retard de paiement, Louis Xi s'empare de Perpignan et du fort de Bellegarde, rétrocédé au royaume d'Aragon en 1493 seulement. Le traité des Pyrénées rendra le fort aux
Français. Pourtant, le fort n'aurait compté alors que 17 hommes.
Le fort actuel sera élevé par Vauban, bien sûr, pour abriter 1200 hommes et 150 chevaux, entre 1670 et 1688.
Sur 14 hectares, ce sont 8000 m2 de bâtiments avec deux enceintes, cinq bastions.
En 1793, les Espagnols réussirent à s'en rendre maîtres au bout de deux mois de siège, mais le général Dugommier mettra quatre mois et demi pour le reprendre et le rendre intact à la France.
Bellegarde servit ensuite à Napoléon, pendant les campagnes de Catalogne (1808-1813), puis deviendra hôpital en 1939 pendant la Retirada des Républicains Espagnols fuyant Franco, hébergeant de 1943 à 1945 des soldats allemands.
Désormais, propriété de la ville du Perthus, il se visite de mai à septembre.

Numro du petit patrimoine : 66137_2


vue générale



pont-levis



vue sous le pont-levis



échauguette vue au travers d'un porche



remparts



muraille avec deux échauguettes


 
Localisation prcise :

 
 
   
       
Dans le mme canton de Céret
A Céret, Le pont du diable.
A Céret, La Porte de France
A Boulou (Le), La Font del Gat
A Reynès, L'église Sainte-Marie
A Reynès, Le Pont du 19 août 1944
A Banyuls-dels-Aspres, Sainte Anne à Banyuls dels Aspres
A Céret, Le Monument aux créateurs du canal d'arrosage
A Saint-Jean-Pla-de-Corts, L'ermitage Saint-Sébastien
A Céret, La Capelleta de l'hôpital Saint-Pierre
A Boulou (Le), Chapelle Saint-Antoine
A Perthus (Le), Panissars
A Vivès, La table d'orientation de Vivès
A Céret, La Porte d'Espagne
A Boulou (Le), L'Eglise Sainte-Marie
A Céret, L'ermitage Saint-Férréol