Accueil
  Mot de passe oublié
 
  Petit patrimoine
  Définition
  Déposer
  Visiter/rechercher
  Derniers dépôts
  Enigmes
  Comment chasser
  Créer une énigme
  Dernières énigmes
  Dernières découvertes
  Autre
  Contactez nous
  Les liens
  En savoir plus
  Fonds d'écran

 


Rechercher d'autres petits patrimoines - Page précédente Tweeter

Le monument aux morts de la Grande Guerre à Soissons (02)

 

Autres petits patrimoines dans le département 02
(Aisne)

A Saint-Quentin, Le Monument aux Morts de St Quentin


A Guise, Le monument à la gloire de la 5e Armée


A Soissons, Le mémorial britannique 1914-1918


A Saint-Quentin, Le jardin d’horticulture : monument à l’école laïque.


A Laon, Les monuments aux morts, aux victimes et aux héros


A Bellicourt, Le pont de Riqueval


A Bellenglise, Le monument australien de Bellenglise


A Bellicourt, Le monument de Riqueval


A Château-Thierry, Le soldat du Monument aux Morts de Château-Thierry


A Saint-Quentin, Quelques autres monuments du souvenir à Saint-Quentin


A Coincy, Le Lancaster Bomber Mémorial de Coincy


A Oulchy-la-Ville, Les Fantômes de la Butte Chalmont


A Cerny-en-Laonnois, Monument au 1er bataillon du Loyal North Lancashire


A Château-Thierry, Le pont de l'Aspirant de Rougé


A Château-Thierry, Le Monument des Déportés


A Longpont, La Tombe du Lieutenant Monty


A Château-Thierry, Le Mémorial de la 3e Division américaine


A Saint-Quentin, Le monument du siège de 1557



Département : Aisne
Arrondissement : Soissons
Canton : Soissons-Sud
Rubrique : Commémoratif - Mémoire de guerre
Code postal : 02200
Date de dépôt : 29/07/2014



Ce monument est au centre de la place Fernand Marquigny.
GPS : 49°22'51" N / 3°19'37" E

La place tient son nom de Fernand Marquigny, maire de Soissons de 1919 à 1942, qui hérita d’une ville détruite à 80% après la Première Guerre Mondiale.
Ce monument à l'origine, en 1914, devait être un monument commémorant l'histoire de la ville. Mais il finit par devenir le monument aux morts de la Grande Guerre, à son achèvement en 1926.
Il a été offert à sa ville natale par madame Louis Pétrot, née Hélène Labarre (1861-1942).
Une dédicace précise : "A Soissons immortelle - à ses enfants tombés glorieusement pour la Patrie".
Ce monument en forme de pyramide à 3 degrés a été sculpté par Albert Bartholomé (1848-1928) pour les statues et par Raoul Lamourdedieu (1877-1953) pour les bas-reliefs.
Au sommet, 4 allégories portent une flamme.
Sur les faces du monument alternent des dédicaces et des listes de noms de victimes avec des bas-reliefs ayant pour thème, en partie haute :
- Des poilus avec leur équipement.
- Une femme ailée, allégorie de la victoire.
En partie basse :
- Le roi Charles VII et Jeanne d'Arc entrant dans Soissons le 23 juillet 1429.
- Le célèbre épisode du Vase de Soissons en 486.
- Une scène d'évacuation de la ville sous les bombardements.
Autour de la colonne, 4 statues se dressent :
- 2 poilus en capote avec leur fusil.
- Un bourgeois tenant un parchemin. L'inscription à ses pieds : " 1181, abolition des servitudes féodales à Soissons".
- Un soldat tenant une épée. L'inscription à ses pieds : "923, carolingien défenseur de Soissons, capitale franque".

Numro du petit patrimoine : 02722_4


le rond point



1



1





Jeanne d'Arc et le roi



La souffrance des habitants


 
Localisation de la commune :

 
 
   
       
Dans le mme arrondissement de Soissons
A Oulchy-la-Ville, Les Fantômes de la Butte Chalmont
A Soissons, L'Abbaye Saint Jean-des-Vignes : réfectoire et cellier
A Soissons, Le mémorial britannique 1914-1918
A Longpont, La Tombe du Lieutenant Monty
A Soissons, L ancien hôtel de la Coupole
A Soissons, La passerelle des Anglais
A Longpont, La porte fortifiée de l’abbaye
A Soissons, L'ancienne église Saint-Pierre-au-Parvis
A Soissons, l'Abbaye Saint Jean-des-Vignes
A Soissons, La chaire de la cathédrale Saint-Gervais & Saint-Protais